Mon RX-TX pour la bande 7 MHz

QRP ON4CNUn RX-TX pour la bande 7 MHz, d’une puissance d’un Watt Ces expériences de trafic en faible puissance amènent à se poser quelques questions sur l’utilisation d’émetteur de puissance « ( 100 à 1 KW ) » Le 21-01-1999, peu de station sur la bande 40 mètre, la plupart sont de l’Europe: DL, OK. Soudain, un signal S9 à l’oreille n’ayant pas de S-mètre sur mon ( RX-TX ). Une station VA3SYL Canada lance appel en télégraphie, je lui répond sans grand espoir, ce dernier reste un moment silencieux, quelques instants plu-tard, il me répond par quelque chose ( QRZ QRP PSE AGN ) à ma grande surprise.

QRP1 ON4CNUn RX-TX pour la bande 7 MHz, d’une puissance d’un Watt Le contact s’établit de suite, il me donne un report de 448 avec QRM, et me fait répéter la puissance de ma station, ( RIG Home Made only ONE WATT ) j’ai reçu des félicitations de cette station.
Il faut reconnaitre que dans le trafic QRP la gloire d’un contact extrême revient à la station qui écoute, bien plus qu’à la station émettant en QRP ; le faible niveau du signal à l’arrivée exige de l’opérateur un effort que n’a pas à fournir celui qui émet, la réussite d’une telle liaison est aussi la preuve de l’excellent fonctionnement des conditions de réception du correspondant Un RX-TX pour la bande 7 MHz, d’une puissance d’un Watt;
Une de mes réalisations : un RX-TX pour la bande 7 MHz, d’une puissance d’un Watt avec comme antenne de 26 mètres à une hauteur de 18 mètres de très beaux QSO’s ont été réalisé.EA, EA6, EA8, DL, G, F, SM, I, IT9, HB9, UA3, EW, YT, UT8, HA, ON, SP, SV8, OZ, OE, PA, OK, LY, 9A, S5, ER, OY, Z31, CT, 9H1, LZ, YO.Pour les DX: JA5THU, AE4IC, N9FH, N5QQ, K1AO, N9FH, ZF2DR, 4L1MA, PY2WC, VK3XM, VE1LEO, VE9XB, VA3SYL, FM5BH, FG5EY, VU3VLH, 4Z5BZ, EX8F, K9AW/DU6

QRP3 ON4CNPour ceux qui, lassés par le train-train quotidien du trafic ordinaire, possèdent encore un fer à souder et savent se servir
de leurs dix doigts sans être obligatoirement des virtuoses, le travail en QRP peut être un dérivatif passionnant en faisant appel aux deux composantes de la Radio d’Amateur. Le trafic, hors des sentiers battus, dans des conditions difficiles où l’effort est indispensable.
Ce genre de trafic extrême est aussi une façon de tester ses propres limites, c’est une excellente école pour aborder le grand trafic DX dans les meilleures conditions, il permet de se faufiler dans un  » PILE-UP  » sans équipement particulier. Le bricolage, est accessible à tous ; sans appareils de mesure sophistiqués sans connaissances universitaires ; à peu de frais car possible avec du matériel de récupération. Et même si la réalisation personnelle est modeste par rapport au matériel commercial, elle sera source de bien plus de satisfaction. Savoir pourquoi sa station de fabrication OM ne marche pas est infiniment plus enrichissant que d’ignorer comment sa station du commerce fonctionne.

QRP5 ON4CNComme je trafique plus souvent en CW, j’ai inclus dans mon montage un manipulateur électronique qui ne comporte pas plus que de trois circuits intégrés. Il génère les points et les traits à vitesse variable ainsi que l’écoute latérale, au moins utile pour s’entraîner. La tension d’alimentation va de 4 à 15 V. Les valeurs des composants sont établies pour une alimentation de 12 V, pour une autre tension, il faut ajuster R4 et R6, la fréquence des oscillateurs augmentant quand la tension diminue. Le cœur du circuit M1 ( 4015 ) CMOS est constitué de deux registres à décalages, appelés SHIFT, M1a et M1b. L’horloge est donnée par M3 dont la fréquence est ajustée par le potentiomètre P1. Au repos, les deux SHIFT sont à zéro, quand la clé est sur le contact TRAIT, à chaque top d’horloge, le « 1 » se propage sur M1-5, puis sur M1-4, puis sur M1-3, ces trois états sont sommés par M2 ( 4071 ) qui, par D1 sature le transistor T1 de sortie, en même temps, par M2-10, le M1b est maintenu &agrave zéro pour ne pas éventuellement mélanger les traits et les points, au quatrième top d’horloge, M1-10 passe à son tour en « 1 », ce qui remet à zéro M1a, si la clé est toujours sur le contact TRAIT , le cycle recommence avec trois unités de trait et une unité de repos, quand la clé est sur le contact POINT, au premier top d’horloge, M1-13 passe en « 1 » ce qui par D2 sature T1 et, par M2-11 maintient le SHIFT 1 &agrave zéro, au deuxième top d’horloge, M1-12 passe en « 1 » ce qui remet à zéro le SHIFT 2, donc un point plus un espace sont générés.

QRP6 ON4CNDans les deux cas, c’est le temps de transit dans M1 et M2 qui définit la durée de l’impulsion de remise à zéro : 100 nanosecondes à 12 V et 200 nanosecondes à 5 V. L’écoute latérale est faite par un oscillateur M3 dont la fréquence est ajustable par R6, R7 est à ajuster en fonction de votre écoute La transmission en Morse ( CW ) est, pour de nombreux OM ( de l’anglais Old Man, termes qui désigne les Radioamateurs expérimentés ) une activité vitale à laquelle il est impossible de renoncer.La CW ( Carrier Wave ) a en réalité un gros avantage sur les autres modes de transmission car ce système s’affranchit de circuits modulateurs, souvent problématiques et s’appuie sur une émission en tout ou rien de la fréquence porteuse. En réception, l’absence de modulation est à l’origine de quelques difficultés dérivant de l’étroitesse de la bande passante occupée par le signal émis. La bande passante du récepteur ou de la section réception du transciever est toujours bien supérieure. Dans cette portion de bande, discerner le signal utile parmi les autres signaux ou bruit de fond réclame alors une grande expérience et une oreille expérimentée de façon à ne focaliser l’attention que sur des signaux les plus faibles. Il est donc parfois nécessaire de réduire la bande passante du récepteur, la méthode la plus rigoureuse techniquement serait d’intervenir sur la sélectivité de l’étage moyenne fréquence, mais en pratique cette opération n’est ni facile ni opportune, surtout si le récepteur doit ensuite être utilisé avec des signaux modulés qui seraient intolérablement distordus par une chaîne MF avec une bande passante de quelques dizaines de Hz il reste donc à intervenir au niveau de la sortie audio, en filtrant de manière adaptée le signal grâce à un circuit additionnel spécial, facilement déconnectable lorsque l’on ne souhaite plus recevoir en bande étroite. Le schéma électrique visible montre qu’il est possible de pousser la sélectivité pour resserrer la bande passante jusqu’à 80 Hz, valeur intéressante pour augmenter les performances de nombreux récepteur.

qrp7
Les quatres étages sont des filtres passe-bande actifs dotés de deux double ampli opérationnels intégrés LM747 .
Entre le second et le troisième filtre se trouve un simple écrêteur formé par les diodes D1 et D2 placées tête-bêche ayant pour rôle de limiter au minimum la présence du bruit de fond. Chacun des filtres passe bande est accordé sur la fréquence de 750 Hz avec les composants qui lui sont associés.
Les signaux ayant cette fréquence franchissent sans aucune atténuation les quatres amplis opérationnels, les autres sont éliminés au fur et à mesure de l’éloignement de cette valeur. En pratique, le filtre constitue une barrière insurmontable pour les signaux inférieurs à 600 Hz et supérieurs à 900 Hz. Les condensateurs sont au polycarbonate ou choisis parmi les modèles stables en température, surtout en ce qui concerne les 8 éléments de 1 nF employés dans le montage, qui doivent également présenter une tolérance serrée inférieure à 5 % , ceci afin que les autres étages opérationnels s’accordent sur les même fréquences. Pour les essais, relier l’entrée du super filtre à la prise casques du récepteur et la sortie à un casque haute impédance. Alimenter le montage par une pile de 9 volts, le récepteur s’accorde avec le BFO inséré, sur une porteuse ou un signal Morse .
En agissant sur le BFO ou sur l’accord, vérifier l’action du filtre qui ne doit restituer qu’un signal de 750 Hz